Menu

"Dolce Vita" : Booba tacle Angèle dans son nouveau single


Rédigé le Mercredi 15 Juillet 2020 à 23:05 | Lu 9 commentaire(s)


Quelques jours après le clip de "Jauné" avec Zed, Booba revient seul au micro sur "Dolce Vita", un nouveau single accompagné d'une pochette où figure George Floyd, cet homme Afro-américain tué par un policier devenu un symbole du racisme. Le Duc en Boulogne en profite pour envoyer une pique à la chanteuse Angèle dans son texte.


Booba n'a pas été inactif ces derniers mois. Si les fans attendent toujours le successeur de "Trône", paru en 2017, ou son combat en octogone avec Kaaris dont il ne cesse de parler, le vétéran du rap français a mis sa notoriété à contribution durant la période de confinement provoquée par la crise sanitaire du Covid-19. En plus de sensibiliser son jeune public sur les risques liés à la pandémie dans son émission "Corona Time" diffusée sur IGTV, le Duc de Boulogne a fait fabriquer des masques pour les soignants à partir d'anciens tissus de sa marque Disconnected afin de les distribuer aux soignants. 
 
Depuis la reprise progressive des activités en France, le rappeur est revenu aux affaires sérieuses en musique avec "Jauné", un featuring inédit partagé avec Zed, membre du groupe 13 Block, dans lequel il évoque ses déboires avec les réseaux sociaux (il a temporairement été banni d'Instagram) et les violences policières aux Etats-Unis via un clip réalisé à la maison, en confinement. Il est à nouveau question du sort de la communauté noire dans son nouveau single "Dolce Vita".

"Balance ton misogyne à Angèle"

Sur la pochette de "Dolce Vita", Booba rend hommage à George Floyd, homme afro-américain tué en pleine rue lors de son arrestation par plusieurs policiers le 25 mai dernier. Un acte qui a déclenché de nombreuses manifestations contre le racisme aux Etats-Unis et donné une ampleur internationale au mouvement "Black Lives Matter". « Billets jaunes, verts, violets suffisent jamais / Le genou sur la ge-gor, j'avais pas les mots / Pourquoi tu hausses le ton ? T'as dû oublier à qui tu parlais / Un négro de plus est un négro de trop » lance B2O sur un refrain estival signé Sany San Beats et Berry Prod. 
 
Alors que le titre se classe déjà deuxième des ventes sur iTunes derrière "Your Eyes Tell" de BTS, ce sont des paroles piquantes à destination d'Angèle qui font beaucoup réagir. Au détour d'une phrase à connotation sexuelle, Booba glisse une référence à son tube "Balance ton quoi" : « Enlève tout, j'm'en fous de la dentelle (j'm'en fous), balance ton misogyne à Angèle ». Une façon détournée de parler de l'engagement féministe de la chanteuse belge, devenue une figure du mouvement #MeToo grâce à sa chanson dénonçant le sexisme.

L'an dernier, le public avait été le témoin d'une passe d'armes entre Booba et Angèle après que le rappeur s'est plaint du manque de diffusion des titres urbains à la radio. « Par contre je suis sûr que Angèle est jouée partout. Aaahh la France… on l'aime quand même » avait-il commenté sur une publication Instagram, repérée par la principale intéressée. La soeur de Roméo Elvis avait alors manifesté sa joie d'être mentionnée par B2O... qui, de son côté, lui avait sèchement répliqué : « Ouaiiiis quoi ? Tu veux jouer ? ».