Menu

Patrice Quarteron placé en garde à vue


Rédigé le Vendredi 17 Juillet 2020 à 08:04 | Lu 11 commentaire(s)


Patrice Quarteron, champion de muay-thaï a été placé en garde à vue brièvement jeudi 16 juillet. Connu pour son franc-parler, il se rendait au commissariat pour avoir des nouvelles d'une plainte.


L’ancien boxeur et spécialiste des arts martiaux, Patrice Quarteron s’est retrouvé dans une situation très particulière ce jeudi 16 juillet 2020, dans l’après-midi. Lui qui qualifiait récemment Camélia Jordana de « petite bourgeoise » en raison de ses critiques de la police s’est retrouvé en garde à vue.
Patrice Quarteron a passé quatre heures en garde à vue
 
La scène s’est déroulée au commissariat d’Evry, dans l’Essonne. L’homme de 41 ans venait afin de savoir où en était la plainte qu’il a déposée récemment. Le 20 juin 2020, son domicile, situé à Corbeil-Essonnes, avait en effet été visé par des tirs d’armes à feu, sans faire de victime.
 
Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu. Selon une source de 20 minutes, le ton serait rapidement monté. A 14 h 30, Patrice Quarteron a été placé en garde à vue pour « menace de mort sur personne dépositaire de l’autorité publique » et « atteinte à l’intimité de la vie privée », souligne le parquet. L’ex boxeur a été libéré quatre heures plus tard. Le parquet a décidé de poursuivre l’enquête sur les faits.

« Maintenant vous allez me respecter ! »

Le champion a diffusé, sur son compte Facebook, une vidéo réalisée au moment des faits.
 
« J’essaie de contacter ces gens mais la plupart me prennent pour un imbécile » dénonce Patrice Quarteron. Le ton monte très rapidement entre lui et les forces de l’ordre.
 
« Je veux des réponses maintenant, je ne vais pas perdre mon temps avec vous ! Ça continue les menaces etc, vous attendez quoi ? Que je fasse la pute ? Maintenant vous allez me respecter ! » Face aux exigences de Patrice Quarteron, c’est une petite phrase qui va finalement déclencher la réaction des forces de l’ordre.
 
« Si je vous tire dessus, vous n’allez pas vous calmer ! » Patrice Quarteron se fait alors arrêter et menotter sans opposer de résistance.